Inter

Point de vue Retour

Michel trépanier - Président

LE MOT DU PRÉSIDENT

Chères consoeurs et chers confrères,

C ’est une année bien remplie qui se conclut. Une année qui sera vue comme historique dans l’industrie de la construction et dont plusieurs se souviendront comme celle de la conciliation travail-famille. En effet, des milliers d’hommes et de femmes ont décidé de s’unir afin de s’objecter à des demandes patronales abusives qui auraient eu de graves incidences sur leurs familles.

Je suis très heureux de vous exprimer mon admiration, ma fierté et ma profonde émotion lorsque je me remémore toute l’énergie, les efforts et la passion que vous avez déployés lors de la dernière période de négociation. Cette négociation marquera les esprits car, elle nous a permis de démontrer qu’avec une vision collaborative, mais ferme, il était possible d’obtenir des résultats. Démontrer que la mobilisation des travailleurs permettait de faire comprendre leur message, de faire parler positivement de leurs positions et, surtout, de s’assurer que les élus comprennent les enjeux qui touchent vos familles et votre quotidien.

Pour l’Inter, ce fut une période difficile, mais très valorisante qui a permis à notre organisation de se faire connaître, de promouvoir ses idées et, grâce à vous, de faire la preuve de la capacité de mobilisation des travailleurs. À ce niveau, vous avez été exemplaires et extrêmement inspirants pour tous ceux qui vous représentaient autant aux tables de négociations qu'à la table centrale ou dans le grand public.

Cette année fut également l’occasion pour notre organisation de faire un pas de plus vers la modernisation de notre industrie. En effet, je suis très heureux de pouvoir compter sur l’appui du confrère Patrick Bérubé en tant que nouveau directeur général de notre organisation. Il amènera toute son expérience et son expertise à notre organisation et nous permettra de continuer à améliorer la qualité des services qui vous sont offerts et l’efficacité de nos interventions dans la défense de vos intérêts

Je vous souhaite de très joyeuses fêtes en compagnie de vos proches et au plaisir de vous revoir en 2018.

 

 

Patrick Bérubé - DIRECTEUR GÉNÉRAL

LE MOT DE DIRECTEUR GÉNÉRAL

 

Chers consœurs et confrères,

Je suis très heureux de m’adresser à vous pour la première fois en tant que directeur général du Conseil provincial du Québec des métiers de la construction (International). C’est un honneur pour moi que de vous représenter et œuvrer à l’amélioration de notre industrie avec le support des 27 sections locales, de leurs équipes, des membres de l’exécutif et du président de l’Inter, Michel Trépanier.

Marié, père de 3 enfants et membre de la grande famille de l’Inter depuis 2000, je suis monteur-assembleur de métier. J’ai débuté ma carrière dans le monde syndical en 2006 en tant que représentant syndical au sein de ma section locale, le Local 711. Grâce au support de mes pairs et à l’appui inconditionnel de plusieurs dirigeants, j’ai appris à représenter adéquatement les travailleurs de notre industrie et à leur offrir le meilleur service possible. Suite à cela, les membres de mon local m’ont accordé leur confiance et m’ont élu en tant que gérant d’affaires du 711 en 2013.

En juillet dernier, j’ai été approché afin de relever un nouveau défi. Les membres désiraient que je me préente au poste de directeur général de l’Inter lors du congrès d’octobre 2017. J’ai alors décidé de franchir le pas et de me présenter à ce poste.

J’ai fait ce choix, car je sais que nous sommes un groupe soudé qui est engagé quotidiennement dans la réussite de nos travailleurs, dans l’amélioration de leurs conditions de travail et de vie et dans le respect de leurs droits en matière de retraite, assurance ou santé et sécurité. À mes yeux, «le syndicat est un mouvement et s’il n’est pas en mouvement, il meurt ».

Mon travail comme directeur général sera justement de m’assurer que nous soyons toujours en mouvement. Avec le support de l’équipe de l’Inter, des représentants de chaque Local, des gérants d’affaires et de nos partenaires, je désire faire bouger les choses et entraîner un mouvement positif qui participera au bien-être de nos travailleurs, de leurs familles, de notre société et de notre économie.