Inter

Formation Retour

Disponibilité des répertoires de formations 2015-2016

Depuis le18 août 2015, les nouveaux répertoires des formations offertes par le Fonds de formation des salariés de la construction sont disponibles. En tout, c'est plus de 400 formations gratuites disponibles pour les travailleurs qui y sont admissibles. Pour vous inscrire ou pour toute question concernant les cours de perfectionnement, téléphonez à votre section locale, ils sont les mieux placés pour pouvoir vous conseiller.

Cliquez sur votre métier/occupation pour consulter l'offre de formation 2015-2016

Briqueteur-Maçon

Calorifugeur

Carreleur

Charpentier-menuisier

Chaudronnier

Cimentier-applicateur

Couvreur

Électricien/installateur de systèmes de sécurité

Ferblantier

Ferrailleur

Frigoriste

Grutier

Mécanicien d'ascenseur

Mécanicien de machineries lourdes

Mécanicien en protection incendie

Mécanicien de chantier

Monteur-assembleur

Monteur-mécanicien vitrier

Opérateur de pelles

Opérateur d'équipements lourds

Peintre

Poseur de systèmes intérieurs

Poseur de revêtements souples

Titres occupationnels

Tuyauteur


Cliquez ici pour consulter la liste des cours de perfectionnement offerts
Cliquez ici pour visiter le microsite Fiers et compétents

Cliquez ici pour consulter les conditions d'admission

Cliquez ici pour consulter les mesures incitatives

Pourquoi se perfectionner

Un cours de perfectionnement permet d’approfondir ses connaissances, dans un environnement reproduisant la réalité du chantier, sans stress, sans contrainte de productivité, ayant droit à « l’essai/erreur », ce que le salarié ne peut se permettre sur le chantier. De plus, en côtoyant des travailleurs aux expériences variées, il est facile d’apprendre d’autres techniques, d’échanger des points de vue et de se faire des amis ou des contacts pour les chantiers futurs.

Cintrage de tuyaux - Une initiative de perfectionnement du Local 825

L’Association unie des compagnons et apprentis de l’industrie de la plomberie et de la tuyauterie des États-Unis et du Canada, Local 825, a organisé pour ses membres de la région de l’Estrie un cours de perfectionnement sur le cintrage de tuyaux.
Le gérant du Local 825, M. Raymond Lévesque, en collaboration avec Mme Pascale Petit, conseillère en formation à la CCQ, ont tout mis en œuvre pour que le cours soit réalisé. M. Lévesque explique qu’il a fallu faire des démarches pour trouver des « Binder à tuyaux» ce qui n’est pas une tâche facile. Le cours à même dû être reporté d’une semaine à cause des délais encourus par cette recherche. M. Lévesque tient d’ailleurs à remercier l’entreprise D.L. Instrumentation qui a prêté certains appareils et équipements sans lesquels la formation n’aurait pu se concrétiser.

Qui dit formation, dit nécessairement formateur. Ici, c’est M. Stéphane Coutu, membre du Local 825 et travailleur actif dans la construction qui a donné ce cours. M. Coutu en était à sa première expérience en tant que professeur et il a adoré son expérience. Ce qu’il a apprécié était de transmettre son savoir à un groupe de travailleurs qui voulaient vraiment apprendre au sujet du cintrage de tuyaux.

Pour cette formation, il a entre autres préparé des maquettes et des plans de travail. Il a investi deux semaines de travail à la préparation de la formation avant de recevoir le groupe d’étudiants composé de 12 membres du Local 825.
Félicitations au local 825 et à ses membres qui ont suivi ce cours. Vous êtes un exemple à suivre !

Cintrage - Local 825

Membres du Local 825 qui ont assisté à la formation en compagnie du professeur M. Stéphane Coutu.

 

Formation professionnelle et perfectionnement: la meilleure sécurité d'emploi

La naissance du fond de formation est le résultat de la volonté syndicale d’améliorer la sécurité d’emploi des travailleurs et travailleuses et par conséquent leur revenu, par l’amélioration des compétences.

Ainsi à l’issu d’une négociation au début des années 90, les patrons acceptent de verser $0.10 de l’heure travaillée et un peu plus tard $0.20, dans un fond administré par la CCQ, pour financer des cours de formation, plus particulièrement des cours de perfectionnement. Aujourd’hui, 20 ans plus tard, les travailleurs et les employeurs disposent d’une caisse dépassant les 200 millions $ disponibles pour financer les cours, acheter les matériaux et les équipements nécessaires et verser des incitatifs aux travailleurs désirant suivre un cours de perfectionnement

Un modèle unique

Aucune industrie au Québec, à part l’industrie de la construction, ne peut se vanter de pouvoir offrir des cours à toute sa main-d’œuvre. En effet, il existe une panoplie de cours pour tous les métiers et occupations évoluant dans les secteurs résidentiel, institutionnel et commercial, industriel ou génie civil et voirie. Plus de 2000 cours différents élaborés par des professionnels de la construction pour les travailleurs de la construction.

La formation professionnelle et le perfectionnement au coeur de nos préoccupations

La formation professionnelle et le perfectionnement sont au coeur des préoccupations de nos sections locales affiliées. L'un de nos rôles est de contribuer par nos actions à améliorer le savoir-faire des travailleurs et travailleuses que nous représentons. Plus ceux-ci sont compétents et polyvalents à l'intérieur de leur métier, spécialité ou occupation, plus ils augmentent leur sécurité d'emploi.

Nos sections locales affiliées sont très actives dans ce dossier. La promotion des activités de perfectionnement, le développement de nouveaux cours, l'identification des besoins, la révision des cours de formation, la recherche de formateurs venant du milieu, sont quelques-uns des sujets qui les intéressent.

Notre affiliation au mouvement des unions internationales: une source d'inspiration

À cause de notre structure par métier, spécialité ou occupation, la plupart des dossiers de formation et de perfectionnement relèvent de nos sections locales. Ce sont elles qui ont l'expertise dans ce domaine.

De plus, à l'extérieur de la province de Québec, comme ce sont les unions internationales qui se chargent de développer la formation professionnelle de leurs membres, nos sections locales peuvent facilement importer ici ce qui se fait de bien au Canada et aux États-Unis en matière de formation. Régulièrement, nos représentants syndicaux vont voir ailleurs ce qui s'y passe. Ils visitent les écoles de métiers des unions internationales, ils rencontrent les professeurs, ils examinent les programmes. Ces échanges sont une grande source d'inspiration et leur permet d'intervenir au Québec pour améliorer les formations offertes aux travailleurs qu'ils représentent.

Un rôle complémentaire

Quant au Conseil provincial (International), il se charge de coordonner leurs actions. Il voit également à développer des orientations et un plan d'action commun. Il s'assure aussi de nommer des représentants sur tous les comités, organismes, écoles, centres de formation qui sollicitent notre participation.